Article 15. Le Diable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Article 15. Le Diable.

Message  pasdebol le Dim Oct 16, 2011 6:08 pm

Le Diable.
:: le diable ::

Sexe, drogue et rock'n roll.

Si on peut faire un lien entre Tempérance 14 avec le Pape 5, puisque 1+4=5, en se disant que celui-ci sait recevoir et traduire les messages transmis par l'Ange, il est probable que le Diable 15 est en rapport intime avec l'Amoureux 6 puisque 1+5=6.
Peut être bien une histoire d'amour « propre » ou si ça se trouve après avoir éprouvé la pureté de l'amour, on a envie d'en éprouver de l’impureté, de pimenter comme on dit. D'ajouter du sel dans ses relations ? Vous savez celui qu'on balance par dessus l'épaule pour conjurer le mauvais sort. Et comme le 15 c'est aussi un 5 qui a fait un tour de roue 10 , ce ne serait pas le Pape qui a mal tourné ?. Bon on peut extrapoler pendant un bon moment …
Tempérance, en nous ayant aidé à passer le cap de l'arcane 13, nous a aussi permis de reconnaître la manière de ne pas tomber dans l’excès. Mais l'homme est fait de chair et on sait que celle-ci est faible n'est ce pas ?
Il faut se dire que si le Créateur n'avait pas voulu que l'on croque dans la pomme, IL ne l'aurait pas placé au centre du jardin d’Éden. Donc le Diable a forcement son utilité.
Celui-ci est un révélateur , il nous met face à nous-mêmes. Soit on se trouve à sa place ou à celle plus inconfortable des deux diablotins. Que l'on soit animé par le désir de pouvoir ou par la peur, la fin justifie les moyens. Dans la carte du diable, il y a ceux qui filent les coups de botte et ceux qui les cirent. Bien entendu l'Ange Tempérance vous invite plutôt qu'à lécher ces mêmes bottes, de faire remarquer à son propriétaire que celui-ci les a mal cirées.
Si on observe la carte 15 et la 10 (multiple de cinq), on y trouve une flagrante similitude. Dans l'arcane 10, on pouvait s'imaginer que le grand architecte caché sous les allures d'un sphinx laissait l'entière liberté à ses deux acolytes de s'occuper du sens de rotation de la roue. Dans l'arcane 15, le Diable, non seulement ne se cache pas, mais s’exhibe carrément et de plus enlève toute possibilité de choix aux deux personnages.
Donc pour résumer, avec le cinq, le personnage principal donne le mode d'emploi aux deux autres. Avec le dix, le personnage principal laisse le libre arbitre aux deux personnages. Avec le 15, le personnage principal ne donne rien, mais prend tout pour lui. Tout pour ma pomme (d'Adam). Calife à la place du calife, avec ses ailes fabrication maison et son épée ou torche selon les jeux de tarot, le Diable a des yeux partout. En effet par effet de miroir, puisque je vous parlais de bottes, il n'est jamais facile de savoir quand on se regarde dans la glace si l'on est droit dans les siennes.
Dans notre combat pour discerner le bien du mal, l'Ange des Dialogues de manière ironique nous fait un constat peu reluisant au moment où Lili demande ce qu'est la bonté:
Ancien, mauvais débris qui ne sert plus à rien ! Tout le monde donne aujourd'hui de la bonté.
ORDURE !
Des vers, ivres de prétention donnent.
Ce n'est pas le mal qui a obscurci le monde, mais le bon. L'homme bon qui a fait la charité, qui aide, que donne t-il ??? La mort.
Engeance pervertie, corrompue, malheur à vous ! Vous construisez de bon hôpitaux pour vos victimes.

Plutôt déroutant comme discours, non ??? Et pourtant efficace. Je pense par exemple à nos vieux missionnaires partis apporter la bonne parole en des contrées hostiles en me consolant de penser que quelques uns ont fini dans la marmite de ces « sauvages »...
Je pense aussi à nos élites si vertueuse, championnes dans la fabrication d'autant d'assistanats que de victimisations. Cultures indienne, esquimaude, aborigène noyées dans l'alcool. Si « bon » avec le spéculateur et si prompte lorsque vient le moment de dire : Envoyez vos dons. Un petit bifton de 50 balles pour s'acheter une bonne conscience sans s'étonner de revoir ce même billet transformé miraculeusement en Kalachnikov. Multiplication des pains.........dans la gueule.
Voila pourquoi le mot d'ordre reste : S'abstenir de faire le mal avant de faire le bien.

Dans la caisse à outils, le Diable est l'outil pour forcer le destin, à utiliser en cas d'urgence. Il nous invite au culot, à la ruse, par l’envoûtement, la fascination, la séduction, faire marcher son imagination et sa créativité.

Vu de façon néfaste c'est le Belzébuth de la troupe du Splendid:

Oui, je suis Belzébuth
Je suis un bouc, je suis en rut
{Horreur, malheur}
Oui, oui, oui, je vis dans l'ordure
Je pue la sueur et la luxure

Je fume je bois, j'ai tous les vices
Et j'ai du poil partout sur les cuisses
Je vous déteste, je vous maudis
J'suis complèt'ment pourri

Quand j'vois un gosse, j'lui fous une claque
Quand j'vois une vieille j'lui piqu' son sac
Je crache, je rote, rien ne m'arrête
Car aujourd'hui c'est la fête...
avatar
pasdebol

Posts : 43
Join date : 11/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum